The pure hearts / Les coeurs purs (J.R. Caussimon)

They have not yet befriended them
The lawyers, the notable ones
And they are not yet invited
For dinners in high society
They are not yet polite, mannered
As Father says he’s always been
They have not yet become dirtied
By the day-to-day little schemes

But they are told: « That will come soon »
And, of course, they don’t believe it
The pure hearts
The pure hearts

They have not yet become crafty
Or blasés from their vague Bohème
They have not yet become worn out
By little hours subway commutes
They have not yet been enlisted
Although they’re often activists
They have not thought of signing up
For unemployment or paid leave

But they are told: « That will come soon »
And, of course, they don’t believe it
The pure hearts
The pure hearts

They have not quite yet grown tired
From hearing their idols singing
They have not been too badly hurt
By the Time that all desolates
They’re singing folk songs on a bench
They are not ashamed of the street
They have not become losers yet
They have not become lost ones yet

But they are told: « That will come soon »
Within myself, I wish they’ll last
The pure hearts
The pure hearts


Ils ne sont pas encore amis
Des notaires et des notables
Ils ne sont pas encore admis
A dîner, le soir, à leur table
Ils ne sont pas encore polis
Comme Papa le fut toujours
Ils ne sont pas encore salis
Par les combines au jour le jour…

Mais on leur dit que ça viendra
Et, bien sûr, ils ne le croient pas
Les coeurs purs
Les coeurs purs…

Ils ne sont pas encore rusés
Ni blasés d’être un peu bohèmes
Ils ne sont pas encore usés
Par le métro des matins blêmes
Ils ne sont pas encore conscrits
Bien qu’ils soient souvent “engagés”
Ils ne sont pas encore inscrits
Ni au chômage, ni aux congés…

Mais on leur dit que ça viendra
Et, bien sûr, ils ne le croient pas
Les coeurs purs
Les coeurs purs…

Ils ne sont pas encore lassés
D’écouter chanter leur idole
Ils ne sont pas encore blessés
Par le Temps qui tant nous désole
Ils chantent des “songs” sur un banc
Ils n’ont pas honte de la rue
Ils ne sont pas encore perdants
Ils ne sont pas encore perdus…

Mais on leur dit que ça viendra
Moi, bien sûr, je souhaite tout bas
Que ça dure
Les coeurs purs…

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *